Nort-sur-Erdre (44) – Lycée Polyvalent

Maître d’ouvrage  : REGION  DES PAYS DE PAYS DE LA LOIRE
Architecte  : AIA associés
Paysagiste : Zéphyr
Equipe lauréate concours 2017
Maîtrise d’œuvre des aménagements paysagers
Coût prévisionnel des travaux : 23 400 000 € HT
Capacité de 1 000 élèves extensible à 1 200 élèves
Début des études : Avril 2017
Livraison : rentrée scolaire 2020

Le nouveau lycée polyvalent de Nort-sur-Erdre participe à la «coulée verte de parcs sportifs» bâtie autour de la Rigole Alimentaire comme définie par l’agence Forma 6 dans son étude d’orientations. Le projet du lycée s’inscrit dans cette nouvelle approche du territoire structurée par la présence de l’eau.
Le projet s’implante en bordure de la route départementale. Il suggère la transformation de cette voie avec un large terre-plein central permettant de ralentir les automobiles et d’étirer l’urbanité du centre bourg vers le lycée. C’est un lieu apaisé proposé aux lycéens mais aussi aux usagers.

Le projet de paysage du lycée est continu entre le parvis, la cour et le grand paysage. Le parvis est l’accroche urbaine du projet. espace d’entrée menant au bâtiment, le parvis est une place minérale, fédérant les différents accès. Il se glisse ensuite sous le bâtiment pour ressortir dans la cour où il se déploie en une vaste esplanade.

La cour déborde du bâtiment d’enseignement, s’ouvre vers le grand paysage à l’est et vient rejoindre le bâtiment de restauration. Elle est développée autour de la maison des lycéens, et ponctuée sur le pourtour de longs bancs linéaires. Des bosquets redécoupent la limite de la cour et créent une transition vers le grand paysage. Ils constituent aussi des points de rencontre entre les élèves, sous les futaies des arbres. Bancs, tables, transats, plateaux en bois sont déclinés pour offrir la possibilité d’usages multiples. Les bosquets du parc cadrent les vues sur le lointain et rappellent ceux des domaines existants le long de l’Erdre : chêne, châtaignier, tilleul et pin avec leurs cortèges d’arbustes et couvre-sols spécifiques. Cette palette végétale composée d’arbres indigènes répond aux attentes de diversité des habitats de la microfaune et des oiseaux. Les grands arbres existants plantés sur les anciennes limites parcellaires sont ici tous conservés et offrent une limite sud est boisée en lien avec les autres cordons de végétation.

Le parc, à l’est de la cour est ouvert en pente douce vers la Rigole Alimentaire, comme en situation de berge. de longues assises en béton viennent structurer la pente et la rendre praticable. L’impression de creux vers la rigole est augmentée par la création de noues successives.
La cour et le parc constituent les espaces du bassin versant est. Les eaux de ruissellement sont guidées jusqu’à la noue canal en limite du site. elle met en résonance la présence de l’eau et toutes les qualités induites.

Le site est clos et la position de la clôture fait partie intégrante du projet de paysage. en bordure des noues, la clôture est en contre bas. sur le pourtour des autres parties du lycée, la clôture est prise dans la végétation des haies arbustives.

Catégorie: